Coupe des Présidents: Max Homa a mérité sa nomination au sein de l'équipe américaine

Coupe des Présidents: Max Homa a mérité sa nomination au sein de l’équipe américaine


CHARLOTTE, Caroline du Nord | N’en déplaise aux langues sales qui ont critiqué sa nomination au sein de l’équipe américaine, Max Homa a mérité sa place à cette Coupe des Présidents.

• À lire aussi: Rien à perdre

Les amateurs étaient nombreux à pointer du doigt le choix du capitaine Davis Love III quand il a annoncé son candidat il y a deux semaines. 

Dans le contexte particulier que traverse l’univers du golf depuis l’arrivée du controversé circuit LIV Golf, les plus virulents ont soutenu que le golfeur de 31 ans figure sur cette formation puisque Love ne pouvait sélectionner ceux qui avaient rejoint l’autre ligue. 

Le Californien de 31 ans, aujourd’hui installé au 16e rang mondial et comptant cinq victoires sur le circuit de la PGA, s’était cependant hissé parmi le top 12 au classement du tournoi biennal avant que le capitaine le nomme parmi ses choix discrétionnaires. 

Et il s’est démarqué au fil des dernières semaines. Dimanche dernier, il a défendu son titre avec panache au Championnat Fortinet en Californie. À la fin août, il avait terminé sa saison au Championnat du circuit de la PGA en prenant la cinquième position. 

Dans les plans

En conférence de presse, mardi, Love a indiqué que sa formation ne souffrirait pas de l’absence du vétéran Dustin Johnson, entre autres. Il a motivé ses explications en évoquant son rendement au classement. Mais il aurait sélectionné le meilleur joueur de la Coupe Ryder l’an dernier parmi ses choix discrétionnaires. 

Homa figurait aussi parmi cette liste en raison de sa bonne campagne 2021-2022, lors de laquelle il a remporté deux tournois et terminé dans le top 10 à cinq occasions.

Le golfeur tente de bloquer la mauvaise énergie et souhaite connaître une excellente semaine à Quail Hollow, une destination qu’il avait visée en route vers la qualification à cette Coupe des Présidents. 

« J’ai toujours souhaité participer à cette compétition. C’était une source de motivation. Me présenter ici est en quelque sorte surréel », a-t-il souligné, mardi, flottant encore sur le nuage de la victoire acquise 48 heures plus tôt.

Longue attente

« À mon âge, on peut dire que ç’a été long, a mentionné Homa. C’est intéressant d’observer cela, car j’ai sauté chez les pros au même moment que Justin Thomas. Nous avions souvent joué l’un contre l’autre. Il a suivi un parcours linéaire alors que je l’ai si souvent regardé participer à ces compétitions par équipe. » 

« J’apprécie cette participation cette année, car j’ai travaillé si fort pour y être », a-t-il signalé alors qu’il a remporté le Championnat Wells Fargo sur ce parcours en 2019.

Horschel aussi

Un autre Américain a aussi entendu et lu des railleries à son sujet. Tout comme son compatriote, Billy Horschel, vainqueur du dernier Memorial, a mérité son billet vers Charlotte cette semaine. 

« Ce que Max a entendu, je l’ai aussi vécu. Les gens me disaient que j’étais dans l’équipe uniquement parce que des gars sont partis vers LIV. Ce sont des gens qui n’ont aucune idée de ce dont ils parlent. S’ils avaient consulté le classement avant que Dustin [Johnson] et compagnie partent vers LIV, ils auraient bien vu que Max et moi étions dans le top 12. Donc, ça ne nous dérange pas du tout. »

Homa et Horschel ont ainsi une motivation de plus de performer à la hauteur de leur talent.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.