Coupe des Présidents: nouveau look présidentiel pour le golfeur Quail Hollow

Coupe des Présidents: nouveau look présidentiel pour le golfeur Quail Hollow


CHARLOTTE | Non, il n’est pas question du look de Joe Biden avec ses lunettes d’aviateur. Pas plus de celui de Donald Trump avec sa casquette rouge pétante MAGA. Il s’agit plutôt du classique et magnifique parcours de Quail Hollow qui propose une nouvelle configuration à cette Coupe des Présidents.

• À lire aussi: Coupe des Présidents: la formation internationale n’a rien à perdre

• À lire aussi: Coupe des Présidents: Max Homa a mérité sa nomination au sein de l’équipe américaine

Après avoir conquis de justesse l’équipe internationale sur les allées du Royal Melbourne en Australie, la formation américaine rentre au bercail sur l’un de ses parcours de prédilection en Caroline du Nord. 

Adapté pour les jeunes et talentueux représentants de la bannière étoilée, ce chef-d’œuvre dont les plans architecturaux ont été signés par George Cobb en 1961 et depuis revus par Arnold Palmer, en 1986, et le célèbre Tom Fazio, en 1997 et 2016, il est aussi adoré des golfeurs internationaux. 

Avantage Thomas

Ce célèbre club huppé de la Caroline du Nord reçoit la crème du circuit de la PGA depuis des décennies. Il ne dissimule aucun secret aux capitaines et aux vétérans des deux équipes. 

On pourrait affirmer que Justin Thomas part avec une longueur d’avance car il y a signé son premier triomphe majeur lors du Championnat de la PGA d’Amérique en 2017. 

Route différente

Mais à l’occasion de cette 14e présentation du tournoi biennal de la Coupe des Présidents, le comité de compétition a modifié le parcours à plusieurs endroits. 

Comme expliqué dans l’infographie ci-contre, la célèbre et ardue « Green Mile » a été déplacée en plein cœur du retour. Et la numérotation de plusieurs autres fanions a changé. 

Cette semaine, Quail Hollow ne montrera pas les dents de la même façon qu’il l’avait fait lors du championnat du Grand Chelem de 2017 ou des derniers Championnats Wells Fargo. En 2021, ce terrain s’était classé au cinquième rang parmi les plus difficiles du circuit. 

L’herbe longue

Ce sera une autre affaire cette semaine alors que l’herbe longue et dense du « bermuda grass » ne dépassera pas 1,75 pouce. 

En raison de sa tendreté malgré le soleil qui plombe depuis le début de la semaine, les 7576 verges paraissent encore plus longues. 

« Ce parcours est tout simplement incroyable, a exprimé Thomas. C’est un si bon test qui est très bien adapté à cette compétition. »

« Nous utiliserons très souvent notre bois de départ et nos fers moyens, car le terrain est très long et mou. »

De l’or en barre

Ce parcours exigera puissance et précision à de nombreux endroits en plus de délicatesse autour des verts. C’est d’ailleurs pourquoi les longs cogneurs comme les Américains Cameron Young et Tony Finau ainsi que le Canadien Taylor Pendrith valent leur pesant d’or pour leur équipe respective. 

Ayant terminé en 10e position des frappeurs les plus puissants du circuit de la PGA en 2022 grâce à sa moyenne de 316,1 verges, Pendrith est aussi accompagné par le vétéran Adam Scott qui a pris la 15e place. Parmi ce top 20, on dénombre aussi trois Américains. 

Les vents

Selon Jordan Spieth, le vétéran de l’équipe américaine en vertu de cette quatrième participation au tournoi, les golfeurs affronteront deux différentes bêtes en raison des conditions climatiques. 

« Avec la direction des vents et la température qui chutera vendredi, ce seront des conditions à l’opposé », a analysé le Texan de 29 ans.

Nouvelle Green Mile


GLF-SPO-USP-WELLS-FARGO-CHAMPIONSHIP---FINAL-ROUND

Photo courtoisie, Club de golf QUAIL HOLLOW

Dans la configuration originale du parcours, la séquence renommée de la Green Mile du 16e au 18e est modifiée pour pimenter le spectacle de la Coupe des Présidents. Dans l’histoire du tournoi, comme 76,1 % des matchs se terminent au 16e trou, le comité de compétition a cru bon de revoir le tracé. La Green Mile s’étend cette semaine entre les 13e et 15e fanions. Une longue et dangereuse normale 3 est au cœur de cette éreintante séquence comptant aussi deux longues normales 4.

Départ impressionnant

Avant que Tom Fazio n’apporte des correctifs au parcours en 2016, le trou initial lançait aisément une ronde. Le plan de match a changé alors qu’une longue normale 4 de 500 verges accueille les golfeurs. Si les gradins autour du premier tertre sont impressionnants à la Coupe Ryder, ceux de la Coupe des Présidents font aussi rougir. Hauts de deux étages et entassant près de 3000 spectateurs, ils forment un imposant fer à cheval en surplombant l’aire de départ.

Puissance requise

Trois normales 4 dépassent 500 verges alors que trois autres s’en approchent. Celle du 13e fanion est impressionnante puisque le vert est situé sur une péninsule en plein centre du vaste étang. La précision et la stratégie sont de mise. De plus, trois des quatre normales 3 dépassent les 200 verges. À l’entraînement mardi, le Canadien Taylor Pendrith a frappé un fer 4 du tertre du sixième alors que l’objectif se trouvait à 225 verges avec une légère brise de face… Ses compagnons de jeu avaient opté pour des hybrides.

Club de golf Quail Hollow

  • 7576 verges
  • Normale 71
  • Aller | 3665 vgs
  • Retour | 3911 vgs

Les grands tournois

1969 à 1979 : Omnium Kemper

2003 à 2008 : Championnat Wachovia

2003 à 2021 : Championnat Wells Fargo

2017 : Championnat de la PGA d’Amérique (Grand Chelem)

2022 : Coupe des Présidents

2025 : Championnat de la PGA d’Amérique

Prévisions météorologiques

Jeudi

  • Partiellement nuageux
  • 35 oC
  • Vents de l’ouest / nord-ouest
  • 12 à 20 km/h / rafales 35 km/h

Vendredi

  • Ensoleillé
  • 25 oC
  • Vents du nord / nord-est
  • 12 à 20 km/h

Samedi

  • Ensoleillé
  • 27 oC
  • Vents du sud-ouest
  • 10 à 20 km/h / rafales à 25 km/h

Dimanche

  • Partiellement nuageux
  • 30 oC
  • Vents du sud-ouest
  • 12 à 20 km/h / rafales à 35 km/h





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.