Équipe améliorée: la confiance règne chez les Sénateurs

Équipe améliorée: la confiance règne chez les Sénateurs


Au nombre des acquisitions de la saison morte des Sénateurs d’Ottawa, le gardien Cam Talbot est loin de cacher son optimisme à l’idée d’évoluer au sein d’une équipe améliorée.

• À lire aussi: Beaucoup de hockey du Canadien, très bientôt

• À lire aussi: Un rôle important pour Claude Giroux

Déjà bien pourvue en termes de jeunes espoirs talentueux, l’organisation du directeur général Pierre Dorion a suscité l’attention de plusieurs en mettant la main sur de nombreux nouveaux visages, comme ceux de Claude Giroux, Alex DeBrincat et Talbot. 

Ce dernier a été obtenu du Wild du Minnesota et devrait assumer une bonne partie du travail devant le filet. Certes, il ne s’attend pas à la perfection sur la glace, mais il croit que les Sénateurs constitueront un club agréable à regarder en 2022-2023.

«Nous allons commettre des erreurs, sauf que nous les ferons en travaillant fort. Il n’y a rien d’autre à demander à ces gars. Chacun apprendra et se développera à son rythme. On le fera ensemble afin de grandir en équipe», a-t-il commenté à la chaîne radiophonique TSN 1200, lundi.

«Ce sera l’un des gros enjeux au début du camp d’entraînement et pour la suite durant la campagne. Il y a tellement de morceaux qu’on a obtenus. Nous sommes en excellente posture. Il faut assimiler les leçons et croître comme groupe. Nous pourrons donc lutter pour une bonne place cette année.»

Restera-t-il?

Cependant, Talbot deviendra joueur autonome sans compensation en 2023, à moins de signer un autre contrat d’ici là. Conséquemment, la campagne sera importante au plan individuel. Le vétéran aura à batailler avec Anton Forsberg pour du temps de jeu, mais il ne s’en formalise guère.

«Je pense qu’une saine compétition sera la meilleure facette de l’occasion de bien faire ici. Il y aura un respect mutuel : nous avons parcouru un long chemin en trimant dur et en ne tenant rien pour acquis. Je le respecte pour cela et j’espère qu’il en sera de même pour moi. Une concurrence juste rend tout le monde meilleur, c’est de cette manière que j’ai toujours regardé une situation», a-t-il expliqué.

L’an passé, Talbot a conservé une fiche de 32-12-4, une moyenne de buts alloués de 2,77 et un taux d’efficacité de ,911. Pour l’année à venir, sa rémunération comptera pour 3,6 millions $ sur la masse salariale d’Ottawa, qui a refilé Filip Gustavsson au Wild pour l’attirer dans ses rangs.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.