F1: Verstappen gagne à Abou Dhabi, Leclerc vice-champion du monde

F1: Verstappen gagne à Abou Dhabi, Leclerc vice-champion du monde


A l’image d’une saison sans suspense, le désormais double champion du monde en titre Max Verstappen a terminé l’année par une victoire écrasante, à Abou Dhabi, où Charles Leclerc s’est offert le titre honorifique de vice-champion de Formule 1. 

• À lire aussi: F1 : Aston Martin échoue malgré les efforts de Lance Stroll

• À lire aussi: Un baisser de rideau et des adieux

Le soleil s’est couché sur les Emirats, le Néerlandais Verstappen a gagné un 15e Grand Prix en 2022, un record, mais Red Bull a échoué à réaliser le premier doublé de son histoire, le Mexicain Sergio Pérez terminant trois points derrière Leclerc. 

Après les 58 dernières boucles de l’année et quelques 306 kilomètres à Yas Marina, la F1 est entrée en hibernation et un de ses grands champions, Sebastian Vettel, quatre titres au compteur (2010-2013), a tiré sa révérence après une anecdotique 10e place.

Red Bull passera l’hiver bien au chaud, malgré les tensions de ces dernières semaines entre ses pilotes et sa sanction pour dépassement du plafond budgétaire 2021.

Pire saison pour Hamilton

«Incroyable de gagner à nouveau ici (troisième fois consécutive, NDLR), la 15e victoire de la saison», a souri le Néerlandais de 25 ans seulement, victorieux pour la 35e fois de sa carrière en F1. «C’était vraiment agréable de réaliser une année comme ça, je sais que ce sera difficile à reproduire mais c’est une bonne motivation pour essayer de faire la même chose l’année prochaine».

Pour les autres, l’intersaison devra être studieuse pour espérer mieux, dès le 5 mars 2023 à Bahreïn pour le premier rendez-vous d’une saison record de 24 courses.

«J’espère vraiment que l’année prochaine nous pourrons faire un pas en avant pour nous battre pour le titre, nous allons travailler dur pendant la pause hivernale», a promis Leclerc.

Ferrari a bien sauvé sa deuxième place au classement des constructeurs devant Mercedes, ce dimanche dans le Golfe, mais les maux sont bien réels pour la Scuderia qui pensait en début d’année pouvoir viser le titre. Son autre pilote, l’Espagnol Carlos Sainz, termine 5e mondial. 

Derrière, Mercedes, après sa première victoire de l’année au Brésil la semaine dernière, a fini sur une mauvaise note. Forcé à l’abandon sur casse mécanique, son septuple champion Lewis Hamilton connaît la toute première saison blanche de sa carrière depuis 2007.

C’est sans pole position ni victoire, lui qui en détient le record avec 103 unités de chaque, que le Britannique quitte 2022. 

«J’ai hâte d’arrêter de conduire cette chose», reconnaissait l’ancien roi de la discipline samedi. 

Certes, cette Flèche d’argent n’a rien à voir avec ses devancières et l’écurie va devoir se réinventer. Mais Hamilton, 37 ans, a également essuyé une défaite personnelle contre son jeune équipier. 

George Russell, 24 ans, a réalisé l’exploit de battre son illustre aîné dès sa première saison: avec une pole position et une victoire, il a terminé 4e mondial. Un désaveu pour Sir Lewis, 6e, son pire résultat en seize saisons. 

Chez les constructeurs, Alpine sauve elle sa 4e place devant McLaren.

Adieux

L’année prochaine, la F1 sera orpheline d’un grand nom. L’Allemand Sebastian Vettel quitte la discipline à 35 ans après quatre titres, obtenus de 2010 à 2013 avec Red Bull, pour se consacrer à sa famille et à ses combats hors piste (écologie, défense de la diversité).

Son jeune compatriote Mick Schumacher perd lui son siège chez Haas, après deux saisons non convaincantes. S’il veut s’accrocher à l’espoir d’un retour, c’est à la monoplace de Nicholas Latifi qu’il s’est cramponné dimanche – lui causant une pénalité. 

Latifi, 27 ans, trois saisons, aucun podium et beaucoup d’erreurs au compteur, quitte l’élite par manque de résultats – comme sa dernière place dimanche.

Son accident sur ce circuit en 2021 avait causé l’entrée de la voiture de sécurité, qui avait redistribué les cartes et offert la victoire et le titre mondial à Verstappen contre Hamilton, sur fond de décisions controversées de la direction de course.

L’Australien Daniel Ricciardo (McLaren), 9e à Abou Dhabi, n’a pas de volant non plus en 2023 mais pourrait être le pilote réserve de Red Bull.

Enfin, l’Espagnol Fernando Alonso, 41 ans, a dû abandonner pour son dernier GP avec Alpine avant de rejoindre Aston Martin. Il termine l’année 9e, derrière son équipier français Esteban Ocon, 8e.

Alonso sera remplacé dans l’écurie française par l’autre tricolore Pierre Gasly, qui achève sa longue collaboration avec AlphaTauri à une lointaine 14e place mondiale. 





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *