Hellebuyck et Ullmark en tête

Hellebuyck et Ullmark en tête


Place à Connor Hellebuyck en tête de notre bulletin hebdomadaire avec 10 285 points, collé au train par Linus Ullmark et ses 10 280 points. Notre dernier leader, Carter Hart, a chuté au septième rang. 

Un seul but relègue le surprenant Ullmark au deuxième rang, car il mène dans les victoires (12 contre 8 pour Hellebuyck), le taux d’efficacité (,937 contre ,935) et la moyenne de buts accordés (1,89 contre 2,07). Mais attention ! Le gardien des Jets a la vie un peu plus difficile. Il reçoit plus de tirs par match (32,0 contre 29,9). Ça se reflète aussi dans les microstatistiques de Clear Sight Analytics. 

Ainsi, Hellebuyck a eu 367 chances de marquer contre lui, dont 74 très dangereuses. Ullmark a été confronté à 327 chances, incluant 68 de grade A. Selon CSA, Hellebuyck a sauvé 7,85 buts de plus que la normale (3e) et le cerbère des Bruins, 6,40 (6e).

Il n’a accordé que neuf filets à ses six derniers matchs. Reste à voir si le retour de son adjoint, Jeremy Swayman, l’affectera. À Winnipeg, Hellebuyck est roi et maître. Il est dans une solide séquence de neuf matchs de qualité d’affilée (6-2-1/,944/1,77). 

Nos trois étoiles 

Jordan Binnington (3-0-0/,943/2,00), Andrei Vasilevskiy (2-0-0/,958/1,47) et Vitek Vanecek (2-0-0/,943/1,49) sont nos trois étoiles de la semaine avec des gains respectifs au classement de 14, de 13 et de 8 rangs.

Binnington a été sublime lundi, à Denver, avec 45 arrêts dans une victoire de 3 à 2 des Blues. Celui contre le tir sur réception de Cale Makar en fin de troisième période était magique.

L’infirmerie est remplie 

Les cerbères tombent comme des mouches et un journaliste du Windsor Star l’a expliqué ainsi : « Les gardiens sont plus sollicités que jamais et ils doivent être des acrobates. Le risque de blessures est accru ». Doug Vaughan a écrit ça, le 10 décembre… 1941. La vie devant le filet n’a jamais été de tout repos. Quatre portiers sont tombés au combat mardi et mercredi : Marc-André Fleury, Eric Comrie, Elvis Merzlikins et Scott Wedgewood. 

Joe Daley, roi de l’AMH ! 

Un concours de circonstances nous a amenés à converser avec Joe Daley, le recordman des victoires (fiche de 167-113-12/3,37) de la défunte Association mondiale de hockey. Daley a joué dans chacune des sept saisons de l’AMH avec les Jets, remportant la coupe Avco trois fois (1976, 1978 et 1979). 

Il est l’un des six gardiens admis au Temple de la renommée de l’AMH en compagnie de Richard Brodeur, de Gerry Cheevers, d’Al Smith, d’Ernie Wakely et de Ron Grahame.  

« J’ai joué dans la Ligue nationale à Pittsburgh, Buffalo et Detroit, mais je suis très fier de mes sept années passées dans l’AMH », a raconté le volubile homme de 79 ans, qui a joué longtemps sans masque. «Chaque joueur de l’AMH avait quelque chose à prouver et on se donnait à chaque soir. » 

Quitter les Red Wings et la LNH fut une décision facile. « Les Jets m’ont offert le double de mon salaire à Detroit et en plus, je retournais dans ma ville natale à Winnipeg. Je ne l’ai jamais regretté. La rivalité avec les Nordiques était excitante. Jouer avec Bobby Hull, Anders Hedberg et Ulf Nilsson était incroyable. Quel trio ! »  

Encaisser les tirs foudroyants de Hull à l’entraînement n’était pas du gâteau. « J’aimais le défier et j’ai payé le prix. Lorsque ma femme voyait un nouveau bleu sur mon corps, elle me demandait : “C’est encore Bobby qui t’a fait ça ?” C’était toujours le cas », a-t-il lancé en s’esclaffant. 

Dure semaine pour Hart 

Malgré une semaine de 13 buts en trois matchs, Carter Hart domine toujours la LNH pour le nombre de buts sauvés, à +8,99. Ses coéquipiers ont intérêt à retenir les consignes claironnées à la télé par John Tortorella : F-O-R-E-C-H-E-C-K ! 





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *