Hockey Sherbrooke a dû annuler des parties de présaison à cause d'une pénurie d'arbitres

Hockey Sherbrooke a dû annuler des parties de présaison à cause d’une pénurie d’arbitres


Alors que la saison de hockey mineur 2022-2023 prend son envol en Estrie, Hockey Sherbrooke doit composer avec une pénurie d’arbitres. 

• À lire aussi: Immigration: des francophones se butent aux délais de la bureaucratie

• À lire aussi: Plus de 40% des profs seront à la retraite d’ici 2030

• À lire aussi: Beaucoup de hockey du Canadien, très bientôt

Selon l’organisation sportive, il manquerait toujours une vingtaine d’officiels. Ainsi, tout est mis en œuvre pour recruter du personnel.

Des parties de présaison ont été annulées, il y a quelques semaines, en raison du manque d’arbitres. Pour l’organisation, c’est du jamais-vu en ce début de saison. Ce genre de situation se produit habituellement plus tard dans l’année.

Chaque semaine, près de 60 matchs sont disputés. Une centaine d’arbitres sont nécessaires pour couvrir l’ensemble du calendrier. Actuellement, Hockey Sherbrooke emploie 77 arbitres.

Les nombreuses critiques dirigées à l’endroit des officiels de la part de parents, d’entraîneurs ou de joueurs, sont à la base de cette problématique.

«On a des arbitres de 13-14 ans sur la glace qui commencent à arbitrer. De se faire crier après, ce n’est pas une bonne chose. On dit aux parents, aux entraîneurs ne faites pas ça, parce que les jeunes vont quitter», a mentionné Stéphane Dion, directeur général d’Hockey Sherbrooke.

Pour recruter du personnel, l’organisation sportive croit qu’il faut, d’une part, revaloriser la profession. Hockey Sherbrooke souhaite, aussi, aller chercher des étudiants sur les campus de l’Université de Sherbrooke et l’Université de Bishop’s qui ont les qualifications.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.