Le meilleur est à venir pour Kirby Dach avec le Canadien, selon son ancien entraîneur avec les Blackhawks

Le meilleur est à venir pour Kirby Dach avec le Canadien, selon son ancien entraîneur avec les Blackhawks


Kirby Dach est en train de se trouver une place enviable avec le Canadien et dans la LNH. Son ancien entraîneur avec les Blackhawks de Chicago croit que le meilleur est encore à venir dans le cas de l’attaquant. 

• À lire aussi: Dach espère faire payer les Blackhawks

• À lire aussi: Une controverse de gardiens chez le CH? Samuel Montembeault connaît un début de saison supérieur à celui de Jake Allen

Jeremy Colliton a dirigé Dach pendant plus de deux saisons avec les Hawks. Ce n’est pas le talent de l’athlète qui faisait défaut dans son cas, mais bien son manque de constance. 

«Je ne peux pas dire que ça n’a pas fonctionné dans son cas, a indiqué Colliton lors de son passage à Laval cette semaine. Il était tellement jeune. 

«À cet âge, il est difficile de trouver ses repères et d’afficher de la constance. Il a eu plusieurs bons moments sous mes ordres. Dans la bulle à Edmonton, il était l’un de nos meilleurs joueurs avant de subir une blessure.

«Par la suite, il a eu besoin de beaucoup de temps avant de retrouver le même rythme.»

Colliton ne veut pas spéculer sur les raisons pour lesquelles les Hawks ont décidé d’échanger Dach au Canadien lors du dernier repêchage. 


Jeremy Colliton est d’avis que Kirby Dach (numéro 77 au centre) est voué à un bel avenir dans la LNH.

Photo d’archives, AFP

Jeremy Colliton est d’avis que Kirby Dach (numéro 77 au centre) est voué à un bel avenir dans la LNH.

«Ce n’était pas une question de succès dans son cas. Ils (les Hawks) ont simplement décidé de passer à autre chose, a souligné celui qui est maintenant l’entraîneur des Canucks d’Abbotsford dans la Ligue américaine. 

«Kirby se met beaucoup de pression pour devenir un joueur de l’élite de la LNH. Ses standards sont élevés. Il veut être un joueur de premier plan. Par contre, ça peut prendre du temps.»

Des habiletés indéniables

Selon Colliton, Dach a toutes les qualités pour avoir une belle carrière dans la LNH. 

«C’est un bon patineur et tu peux voir ses habiletés quand il transporte la rondelle sur la patinoire, a ajouté l’ancien joueur. Il est capable de créer de bonnes chances de marquer pour lui et ses coéquipiers. 

«Il est capable de jouer dans toutes les situations. Dans le passé, il a été utilisé à toutes les sauces. Je ne sais pas si on a seulement vu la pointe de l’iceberg dans son cas. 

«Par contre, je sais qu’il met tous les efforts pour devenir un bon joueur.»

Capable de gérer la pression

Dach avait une certaine pression sur les épaules lorsqu’il faisait partie de l’organisation des Blackhawks. Il avait été un choix de premier tour, le troisième au total, lors du repêchage de 2019. 

Malgré son excellente carrière junior, le colosse de 6 pieds 3 pouces et 211 lb a eu certaines difficultés à faire la transition vers la LNH. 

«Il était un adolescent quand il est arrivé à Chicago, a raconté Colliton. Lorsqu’il a fait le saut, il avait beaucoup de pression sur les épaules. 

«Toutefois, personne ne se mettait plus de pression que lui. C’est une bonne chose parce qu’à Montréal, la pression est bien présente.»

Durant ses premières années dans la LNH, Dach a appris plusieurs dures leçons. Celles-ci pourraient le servir avec le Canadien. 

«Il possède déjà beaucoup d’expériences qui vont l’aider dans son développement. Maintenant, il a sa destinée entre ses mains.»

La vie après un congédiement

À pareille date l’an dernier, Jeremy Colliton était à la maison avec sa famille. Il avait été congédié par les Blackhawks de Chicago au début du mois.

Une pilule qui a été difficile à avaler. Son premier congédiement depuis le début de sa carrière d’entraîneur.

«On finit tous par être congédiés, a mentionné Colliton avec un sourire. Je suis une personne compétitive et qui veut avoir du succès.

«Quand tu es entraîneur, tu penses toujours que tu es en mesure de faire une différence. Et peu importe la situation, tu veux t’arranger pour que ça fonctionne. Avec les Hawks, ça n’a pas fonctionné.»

Dans les semaines suivantes, il a procédé à une bonne réflexion sur son premier passage dans la LNH.

«Tu penses à tes expériences vécues et comment tu veux les utiliser dans le futur. Ça m’a permis de recharger mes batteries.»

Entraîneur plus mature

Durant cette période, Colliton a participé aux Jeux de Pékin comme entraîneur adjoint de l’équipe canadienne. Une opportunité en or d’apprendre d’un entraîneur chevronné comme Claude Julien. 

«Ça m’a permis de constater que je devais toujours être à la recherche de nouvelles idées et de nouvelles solutions. Et de ne pas avoir peur de faire des bilans avec les gens avec qui je travaille.  

«Toutes les situations que j’ai vécues avec les Hawks vont faire de moi un meilleur entraîneur.»

Un appel d’Alvin

Colliton a décidé de faire un pas en arrière dans sa carrière en acceptant le poste d’entraîneur-chef des Canucks d’Abbotsford, dans la Ligue américaine.

«Le directeur général des Canucks Patrik Allvin m’a contacté. Je me suis senti apprécié et désiré. J’ai senti qu’ils croyaient en moi.

«Je peux apporter quelque chose à cette organisation et je veux prouver qu’ils ont eu raison de m’embaucher.»

Durant la conversation, il a évité de parler d’un retour dans la LNH. Il doit retomber sur ses pieds après une expérience rock’n’roll à Chicago. 

«J’aime cette ligue et c’est gratifiant de travailler avec de jeunes joueurs afin de les aider à atteindre leurs rêves. On essaye de les préparer à jouer un rôle à Vancouver et on veut le faire dans un environnement gagnant. 

«Selon ma vision, la victoire fait partie intégrante du développement.»

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *