LNH: les Ducks ne sont pas pressés de régler leurs dossiers

LNH: les Ducks ne sont pas pressés de régler leurs dossiers


Le directeur général des Ducks d’Anaheim, Pat Verbeek, veut prendre tout le temps voulu afin de déterminer la marche à suivre relativement à quelques enjeux importants, notamment le prochain contrat de l’attaquant Trevor Zegras et l’identification d’un capitaine.

• À lire aussi: Canadien: sans le capitaine et un adjoint

• À lire aussi: Golden Knights: un autre joueur ratera toute la saison

Aux commandes depuis le début février, le DG attend de voir ce que Zegras, ainsi que ses coéquipiers Jamie Drysdale et Troy Terry, sauront accomplir sur la patinoire avant de négocier de nouvelles ententes. 

Les deux premiers écouleront la dernière année de leur pacte d’entrée dans la Ligue nationale, tandis que le troisième touchera cette année 1,45 million $ avant de devenir joueur autonome avec compensation.

Évidemment, si les athlètes concernés excellent, Verbeek aura à délier les cordons de la bourse.

«J’espère qu’ils élèveront leur jeu à un autre niveau. Nous aurons besoin d’eux pour franchir la prochaine étape. Quand les autres clubs savent ce que vous êtes, ça devient plus difficile, pas plus facile. Je pense qu’ils comprennent cela, a commenté le dirigeant jeudi, tel que rapporté par le média local “The Press-Enterprise”. Ne pas négocier durant la campagne donnera aux joueurs une année complète pour se concentrer à jouer au hockey. Il n’y aura pas de distractions. Puis, au moment approprié, nous discuterons avec les agents et effectuer ce qu’il faut.»

Le capitaine, ce n’est pas pour maintenant

Quant au successeur du capitaine Ryan Getzlaf, qui a pris sa retraite à la fin de la plus récente saison, les Ducks encore là n’ont pas l’intention de précipiter leur décision.

«Nous laisserons le vestiaire régler cela lui-même. Je crois que nous avons une belle combinaison de joueurs plus âgés et de jeunes. À la fin, ce sera au groupe de décider en quelque sorte. Lorsqu’on nomme un capitaine, on doit choisir le bon joueur et ce sera quelqu’un qui restera ici longtemps, d’après nous.»

D’ici là, des vétérans comme le défenseur Cam Fowler guideront les moins expérimentés à travers les nombreux pièges et obstacles qui attendent l’équipe.

«Ce sera une tâche collective. Chaque fois que vous perdez un gars comme lui [Getzlaf], qui a constitué une grande partie de la concession pendant une longue période, c’est logique d’agir ainsi. Il ne s’agit pas d’un poste pouvant être comblé immédiatement. Il faudra un peu de temps. C’est à nous, les joueurs étant ici depuis quelques années, d’aider la nouvelle vague», a estimé l’arrière.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.