Marian Hossa parmi les immortels à Chicago

Marian Hossa parmi les immortels à Chicago


C’est avec émotion que l’ex-attaquant slovaque Marian Hossa a vu son numéro 81 être hissé dans les hauteurs du United Center, dimanche, quelques instants avant un duel entre les Blackhawks de Chicago et les Penguins de Pittsburgh. 

• À lire aussi: Le Canadien et les enfants membres de Leucan

• À lire aussi: Le Kraken rétrograde Shane Wright dans la Ligue américaine

• À lire aussi: Bergevin a quand même laissé Suzuki et Caufield en héritage

Entouré de sa famille, l’homme de 43 ans est devenu le huitième joueur de l’histoire des «Hawks» à recevoir un pareil honneur, après Glenn Hall, Keith Magnuson, Pierre Pilote, Bobby Hull, Denis Savard, Stan Mikita et Tony Esposito.

Hossa a passé les huit dernières saisons de sa carrière dans l’organisation de Chicago, amassant 415 points en 534 rencontres et remportant trois coupes Stanley.

Il a d’ailleurs été rejoint, sur la glace, par le noyau d’athlètes qui a donné vie à cette dynastie moderne: les attaquants Patrick Sharp, Jonathan Toews et Patrick Kane ainsi que les défenseurs Duncan Keith, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson.

Les numéros 19, 88 et 2 — appartenant respectivement à Toews, à Kane et à Keith — seront d’ailleurs assurément retirés au cours des prochaines années, eux aussi.

«Évidemment, j’ai joué avec tellement d’excellents joueurs, a soutenu avec humilité Hossa au site de la Ligue nationale de hockey. Je dois les remercier, ainsi que notre personnel d’entraîneurs et notre état-major de l’époque. Sans eux, je ne serais pas ici aujourd’hui.»

Des éloges pour un joueur complet

Hossa a côtoyé plusieurs grands joueurs au cours de sa carrière de 1309 matchs. Il a évolué avec les Sénateurs d’Ottawa, les Thrashers d’Atlanta, les Red Wings de Detroit et les Penguins de Pittsburgh. C’est avec ces derniers qu’il a fait la connaissance de Sidney Crosby.

«Il était un excellent joueur, s’est rappelé le numéro 87. Je me souviens qu’à nos premiers matchs ensemble, il me dépassait facilement dans nos replis défensifs. On le louange beaucoup pour ses talents offensifs, mais il était très fiable défensivement.»

Aux dires de Kane, l’une des plus grandes raisons qui expliquent les ratés des Blackhawks depuis 2016 est le départ à la retraite de Hossa.

«On peut comprendre à quel point il était important dans l’équipe en constatant les insuccès de l’équipe depuis sa retraite, a-t-il lancé. Il est une personne de qualité et sa présence était cruciale pour nous.»





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *