NFL: de gros enjeux pour les matchs du Thanksgiving

NFL: de gros enjeux pour les matchs du Thanksgiving


Pour une rare fois, depuis l’instauration en 2006 du programme triple de la NFL pour le traditionnel Thanksgiving américain, il y aura un enjeu significatif pour les six équipes au programme jeudi.

• À lire aussi: Zach Wilson a officiellement perdu son poste

• À lire aussi: NFL : les Cardinals congédient un entraîneur quelques heures avant un match

• À lire aussi: Temple de la renommée du football: les demi-finalistes dévoilés

Oui, oui, même pour les Lions, ces abonnés au Thanksgiving depuis toujours, tout n’est pas perdu cette année. Avec leur dossier de 4-6, dans la conférence nationale ouverte, ils ne sont pas morts.

De leur côté, les Bills (7-3) n’ont plus beaucoup droit à l’erreur dans leur quête d’obtenir l’avantage du terrain en séries. Jouer leurs matchs à Buffalo en janvier deviendrait un atout considérable.

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:

Les Cowboys et Giants présentent une fiche identique de 7-3. Les Cowboys ont l’avantage en vertu d’une victoire en septembre face aux Giants et un deuxième gain pourrait achever leurs rivaux.

En soirée, les Patriots (6-4) luttent pour une place en séries, tandis que les Vikings (8-2) doivent retrouver leur dignité après le massacre subi aux mains des Cowboys. Bref, il y a amplement de quoi se mettre sous la dent.

Bills contre Lions

La défense des Lions joue plutôt bien dernièrement, mais elle n’a pas vu une attaque du calibre des Bills dans cette séquence intéressante.

Les receveurs des Bills sont nombreux à pouvoir produire et la tertiaire des Lions ne résistera pas. Défensivement, les Bills feront aussi la vie dure à Jared Goff. Ils ont resserré leur jeu contre la course face aux Browns, ce qui est de bon augure. On voit mal les Lions s’accrocher longtemps dans ce duel.

Giants contre Cowboys

Les Giants ne sont pas devenus mauvais du jour au lendemain. Leurs victoires contre des clubs sérieux comme les Titans et Ravens sont là pour prouver que cette équipe peut rivaliser avec les meilleures.

Cependant, la ligne à l’attaque ne fait pas le poids contre Micah Parsons et le front des Cowboys. Le manque cruel de receveurs dangereux commence à handicaper sérieusement l’attaque des G-Men, encore plus avec la perte de Wan’Dale Robinson.

Les Giants devraient donner une bonne opposition, mais les Cowboys sont supérieurs.

Patriots contre Vikings

C’est le duel le plus embêtant des trois parce que les Patriots sont capables du meilleur défensivement, mais du pire offensivement.

Les Vikings sont infiniment plus explosifs, mais la perte du bloqueur à gauche Christian Darrisaw fait très mal. Sachant à quel point les Patriots peuvent appliquer la pression, notamment avec le meneur de la NFL au chapitre des sacs, Matthew Judon, c’est un facteur important. Kirk Cousins sous pression, dans un match en soirée ? Ça fait peur…

  • Bills 34 Lions 20
  • Giants 16 Cowboys 23
  • Patriots 23 Vikings 17

JOUEUR À SURVEILLER

Jack Jones | Demi de coin, Patriots

Après un début de saison fracassant où il s’est fait remarquer, le choix de quatrième ronde a réussi moins de gros jeux dernièrement, mais il est toujours un rouage important de la défense des Pats. Jones en aura plein les bottes face aux receveurs dangereux des Vikings, qu’il s’agisse de Justin Jefferson, Adam Thielen ou K.J. Osborn. L’ajout de l’ailier rapproché T.J. Hockenson amène aussi une autre arme à l’attaque. Jones figure parmi les meilleures recrues défensives du circuit.

Les forces en présence

Mac Jones

4 T, 7 INT, 1386 verges

Rhamondre Stevenson

4 T, 644 verges


Rhamondre Stevenson

Photo AFP

Rhamondre Stevenson

Jakobi Meyers

3 T, 509 verges

Kirk Cousins

14 T, 8 INT, 2461 verges

Dalvin Cook

6 T, 799 verges

Justin Jefferson

4 T, 1093 verges


Justin Jefferson

Photo AFP

Justin Jefferson

1) Chiefs de Kansas City (8-2)

Semaine dernière : 1 (=)

Les Chiefs ont signé 25 victoires de suite en novembre et décembre. Toujours à leur meilleur quand l’enjeu monte. Ils demeurent au sommet de leur division et de la conférence américaine. Travis Kelce est plus phénoménal que jamais à 33 ans et ce n’est pas peu dire.

2) Eagles de Philadelphie (9-1)

Semaine dernière : 2 (=)

Après la défaite face aux Commanders, les Eagles ont retrouvé le chemin de la victoire face aux Colts, mais il aura fallu tout leur petit change, après avoir comblé un déficit de 10 points au quatrième quart, une première pour eux depuis 2010. Ils conservent le meilleur dossier de la ligue.

3) Bills de Buffalo (7-3)

Semaine dernière : 4 (+1)

Les Bills misent assurément sur les meilleurs partisans de la NFL. Ils ont non seulement voyagé à Detroit par milliers, mais ils se sont aussi ralliés pour aider l’équipe à quitter Buffalo après les accumulations monstres de neige. La Bills Mafia, c’est bien plus que des tailgates déchaînés.

4) Cowboys de Dallas (7-3)

Semaine dernière : 7 (+3)

Micah Parsons a poursuivi sa campagne de mutant avec un cinquième match de deux sacs ou plus cette saison. Dans l’histoire, seul Reggie White a fait mieux avec huit matchs de deux sacs ou plus en une saison et c’était en 1987, saison marquée par une grève des joueurs.

5) Dolphins de Miami (7-3)

Semaine dernière : 5 (=)

Pas le choix de considérer Tua Tagovailoa dans la liste des candidats pour le titre de joueur le plus utile. Il domine avec 9,1 verges par tentative de passe. Où est passé le quart-arrière allergique au long jeu ? Il est troisième avec 18 passes de touchés même s’il n’a terminé que six matchs.

6) 49ers de San Francisco (6-4)

Semaine dernière : 10 (+4)

Selon NextGen Stats, les 49ers ont terminé la rencontre face aux Cardinals avec 153 verges après l’attrapé, soit plus de 40 % de leur récolte totale. C’est là que réside toute leur force. Les Deebo Samuel, George Kittle et Christian McCaffrey de ce monde sont parfaits pour ce système.


Christian McCaffrey

Photo AFP

Christian McCaffrey

7) Ravens de Baltimore (7-3)

Semaine dernière : 6 (-1)

Vous vous souvenez du début de saison lamentable des Ravens en défense ? Ce n’est plus qu’un lointain souvenir. À ses deux derniers matchs, cette unité n’a concédé qu’un touché. Au quatrième quart face aux Panthers, elle a forcé trois revirements. L’attaque en a bavé par contre.

8) Vikings du Minnesota (8-2)

Semaine dernière : 3 (-5)

Les Vikings affichent un différentiel de -2 au chapitre des points marqués versus les points accordés. Pour une équipe de 8-2, il s’agit du pire différentiel de points de l’histoire. La raclée subie face aux Cowboys doit être considérée comme une simple erreur de parcours. 

9) Titans du Tennessee (7-3)

Semaine dernière : 11 (+2)

Les Titans ne jouent clairement pas comme un club rongé par les blessures. La ligne à l’attaque et la tertiaire sont durement touchées et pourtant, les réservistes tiennent le fort avec honneur. Dommage, l’ailier rapproché Antony Auclair a été libéré après son bref retour.

10) Bengals de Cincinnati (6-4)

Semaine dernière : 14 (+4)

Les Bengals ont explosé offensivement face aux Steelers. Ils ne pouvaient se permettre une quatrième défaite en matchs de division. La fin du calendrier sera brutale face aux Titans, Chiefs, Browns (avec Deshaun Watson), Buccaneers, Patriots, Bills et Ravens. Ouf…

11) Buccaneers de Tampa Bay (5-5)

Semaine dernière : 12 (+1)

Tout indique qu’au retour du congé, le porteur de ballon Leonard Fournette pourra revenir au jeu. C’est une bonne nouvelle, mais les Buccaneers doivent continuer de faire une plus grande place au porteur recrue Rachaad White, plus explosif. La pression sur le jeu aérien sera moindre.


Leonard Fournette et Tom Brady

Photo AFP

Leonard Fournette et Tom Brady

12) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-4)

Semaine dernière : 16 (+4)

Les Patriots ont signé une troisième victoire de suite et la défense joue à un niveau franchement impressionnant. Sans vouloir pisser sur la parade, les quarts-arrières affrontés durant cette séquence sont Zach Wilson et Sam Ehlinger. Donc bon boulot, mais attendons avant de les célébrer.

13) Seahawks de Seattle (6-4)

Semaine dernière : 13 (=)

Pete Carroll l’a souligné lui-même, les clubs qui s’engagent à courir face aux Seahawks et qui s’en tiennent à leur vision peuvent connaître du succès. C’est ce que les Buccaneers, 49ers, Falcons et Saints ont fait cette saison dans les quatre revers des Seahawks. À observer au retour du congé.

14) Jets de New York (6-4)

Semaine dernière : 8 (-6)

Selon Football Perspective, les Jets ont subi la première défaite de leur histoire dans un match où ils n’ont pas accordé de touché et pas commis de revirements. Voilà que l’équipe brasse la soupe en envoyant Zach Wilson au banc. Une bonne leçon d’humilité nécessaire.

15) Commanders de Washington (6-5)

Semaine dernière : 15 (=)

Sans faire de bruit, les Commanders ont une fiche positive. Leur ligne défensive joue à la hauteur de ce qu’elle semblait annoncer en 2020, avant la régression de l’an passé. Daron Payne, Jonathan Allen et Montez Sweat ont chacun au moins six sacs et Chase Young revient au jeu.

16) Giants de New York (7-3)

Semaine dernière : 9 (-7)

Soudainement, après un départ de feu, les Giants ont encaissé deux défaites en trois matchs et ont battu les Texans de justesse entre ces deux défaites. Le radar à fraude commence à émettre des sons inquiétants. Ils demeurent bien positionnés pour les séries, mais attention…

17) Chargers de Los Angeles (5-5)

Semaine dernière : 17 (=)

Mike Williams est revenu au jeu pour mieux se blesser. Joshua Palmer continue de s’affirmer à sa place, mais ça ne suffit pas aux Chargers. Ils demeurent dans la lutte pour une place en séries, mais la division Ouest passera aux mains des Chiefs pour une septième année de suite.

18) Falcons d’Atlanta (5-6)

Semaine dernière : 24 (+6)

Avec son neuvième touché sur un retour de botté d’envoi, Cordarrelle Patterson s’est propulsé dans l’histoire. Personne n’a fait mieux à ce chapitre. Sept de ses retours ont franchi plus de 100 verges. Aucun autre joueur n’en compte plus de trois sur 100 verges ou plus.


Cordarrelle Patterson

Photo AFP

Cordarrelle Patterson

19) Lions de Detroit (4-6)

Semaine dernière : 25 (+6)

Les Lions voguent sur leur première série de trois victoires depuis les semaines 9 à 11, en 2017. Ça fait un bail ! Comble du bonheur, puisque les Rams continuent de perdre et que les Lions détiennent leur choix de première ronde, ils parleront au sixième rang si la tendance se maintient.

20) Packers de Green Bay (4-7)

Semaine dernière : 18 (-2)

À peine ragaillardis de leur victoire face aux Cowboys, les Packers ont peiné face aux Titans. Aaron Rodgers, qui semblait avoir retrouvé sa touche, a raté plusieurs receveurs ouverts partout sur le terrain. Il en est à 16 matchs de suite sans avoir amassé 300 verges par les airs.

21) Colts d’Indianapolis (4-6-1)

Semaine dernière : 21 (=)

Les Colts n’ont clairement plus l’air fous depuis deux semaines. Ils limitent les bévues qui les caractérisaient et utilisent mieux Jonathan Taylor. Par contre, l’attaque a malgré tout stagné avec une récolte timide de 16 points après avoir été 1 en 3 dans la zone payante.

22. Saints de La Nouvelle-Orléans (4-7)

Semaine dernière : 28 (+6)

Après s’être questionnés à savoir s’ils confiaient le ballon à Jameis Winston, les Saints sont restés avec Andy Dalton et la décision a rapporté. Grand bien leur fasse, mais il se fait quand même tard pour rescaper la saison. La recrue Chris Olave a connu un troisième match d’au moins 100 verges.

23) Cardinals de l’Arizona (4-6)

Semaine dernière : 19 (-4)

Il y a des limites évidentes à ce qu’une attaque peut faire lorsqu’elle est privée de joueurs comme Zach Ertz, Marquise Brown et Rondale Moore. Soit, mais ça n’explique pas le pitoyable rendement défensif de cette équipe. L’aspect physique fait clairement défaut.

24) Rams de Los Angeles (3-7)

Semaine dernière : 20 (-4)

Pour la toute première fois dans l’ère Sean McVay, les Rams ont perdu quatre matchs de suite. Ils risquent de devenir les premiers champions du Super Bowl à connaître une saison perdante depuis les Buccaneers, en 2003. Matthew Stafford a subi une autre commotion.

25) Bears de Chicago (3-8)

Semaine dernière : 22 (-3)

À leurs cinq derniers duels, les Bears ont explosé avec une moyenne de 29,6 points, mais ils n’ont remporté qu’un match. Le quart Justin Fields semble tomber en morceaux, lui qui a couru 14 fois en première demie seulement face aux Falcons. Le voilà blessé à l’épaule gauche.

26) Steelers de Pittsburgh (3-7)

Semaine dernière : 23 (-3)

TJ Watt ne peut pas jouer 11 positions en défense et c’est dommage. Les Steelers ont alloué six jeux de passes de plus de 20 verges face aux Bengals. Pour une fois, l’attaque a plutôt bien paru, sauf en deuxième demie. Tout ne roule jamais au même moment à Pittsburgh.

27) Browns de Cleveland (3-7)

Semaine dernière : 26 (-1)

Les Browns sont incapables de freiner le jeu au sol. Les Bills ont accumulé 171 verges par la course et ce n’est pas Josh Allen qui a causé les dégâts. C’est la cinquième fois cet automne que les Browns accordent 160 verges ou plus par la course. Ça fait encore plus dur que leur elfe… 

28) Raiders de Las Vegas (3-7)

Semaine dernière : 31 (+3)

On a parlé toute la saison des ennuis offensifs des Raiders, mais l’attaque a fait le nécessaire face aux Broncos. Parlons plutôt de Maxx Crosby, un sapré bon joueur de football ! L’ailier défensif a été démentiel avec six plaques, deux sacs et un échappé provoqué.

29) Panthers de la Caroline (3-8)

Semaine dernière : 27 (-2)

Le seul élément digne d’intérêt dans cette fin de saison des Panthers, c’est de savoir qui occupera le poste de quart-arrière. Encore là, Sam Darnold sera le troisième à obtenir sa chance et on peut prédire des résultats mitigés. Vivement le repêchage…

30) Jaguars de Jacksonville (3-7)

Semaine dernière : 30 (=)

Même si les résultats ne sont pas au rendez-vous, il y a un début de brise d’optimisme qui souffle à Jacksonville. L’attaque est dans le top 10. Travis Etienne et Christian Kirk devraient former un premier duo porteur/receveur avec chacun 1000 verges, une première depuis 2004 chez les Jaguars.

31) Broncos de Denver (3-7)

Semaine dernière : 29 (-2)

En début de saison, l’entraîneur-chef Nathaniel Hackett a embauché un assistant pour l’aider en gestion de match. Dimanche, il a délégué sa tâche d’appeler les jeux à Klint Kubiak. Les résultats demeurent toujours les mêmes. Hackett fera ses valises 4 secondes après la fin de la saison.


Russell Wilson et Nathaniel Hackett

Photo AFP

Russell Wilson et Nathaniel Hackett

32) Texans de Houston (1-8-1)

Semaine dernière : 32 (=)

L’attaque des Texans ne va nulle part et quand le porteur recrue Dameon Pierce ne produit pas pour une rare fois, le spectacle est franchement pathétique. Davis Mills faillit à la tâche depuis quelques semaines et les Texans se tournent vers Kyle Allen. Pour ce que ça va changer…

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *