NFL: le derby Beckham bientôt en marche

NFL: le derby Beckham bientôt en marche


Le receveur Odell Beckham Jr., sur la touche depuis sa blessure au genou subie au Super Bowl en février, se rapproche tranquillement d’un retour au jeu. Toujours sans contrat, il risque de faire tourner la tête de bien des prétendants dans les semaines à venir.

• À lire aussi: Laurent Duvernay-Tardif revient «pour l’amour du football»

• À lire aussi: Rien ne va plus pour les Broncos

Selon différents informateurs gravitant dans la NFL, Beckham souhaiterait signer une nouvelle entente d’ici la fin de novembre. Tout dépendra bien sûr de sa condition physique, lui qui tente de revenir à 100 % d’une déchirure du ligament croisé antérieur.

Les cas de retours concluants après ce type de blessure se sont multipliés au fil des dernières années grâce aux progrès de la médecine, mais il n’y a jamais rien de garanti.

Dans le cas d’OBJ, c’est surtout l’historique de blessures et potentiellement ses exigences salariales qui pourraient ralentir les ardeurs de certains courtisans.

En octobre 2020, il s’était déchiré le même ligament dans le genou gauche. Trois ans plus tôt, il s’était fracturé la cheville, toujours du côté gauche. Et c’est sans parler d’une bonne quantité de problèmes plus anodins tout au long de sa carrière.

N’empêche que lorsqu’il est en santé et motivé (pas comme chez les Browns), Beckham est toujours une force de la nature. Il l’a démontré chez les Rams la saison dernière en connaissant de bonnes séries avec 21 réceptions pour 288 verges et deux touchés.

Destinations probables

Il faut donc s’attendre à ce que malgré quelques craintes concernant son état de santé, les équipes se bousculent aux portillons pour obtenir ses services.

Les Cowboys, Bills, 49ers et Chiefs figurent parmi les destinations les plus plausibles. Certains évoquent même un retour triomphal chez les Giants, où il a connu un début de carrière glorieux avant d’être échangé en 2019. Il y a un manque criant de receveurs, mais la haute direction voudra-t-elle le revoir après les maux de tête du passé ?

Les Cowboys ont assurément besoin de renfort aux côtés de CeeDee Lamb. Ce dernier compte 53 réceptions, mais le suivant parmi les ailiers espacés, Noah Brown, n’en revendique que 26.

Des joueurs des Bills, Von Miller en tête, font ouvertement la cour à Beckham. Gabe Davis produit moins qu’escompté comme deuxième receveur, même s’il a tout pour exploser à tout moment. La saison dernière, les Rams ont amené Beckham comme luxe plus que comme nécessité et il a très bien servi leur cause.

Les 49ers feraient bien du sens, mais il faudra voir à quel point Beckham sera attiré par une équipe dont le pain et le beurre est le jeu au sol.

Les Chiefs, déjà électrisants, ne reculent jamais devant l’idée d’ajouter un joujou dans l’attaque. Andy Reid et Patrick Mahomes peuvent aussi aider Beckham à garder la tête froide.

Autres possibilités

Si ces options ne se matérialisent pas, les Ravens pourraient être considérés. Encore là, il est permis de se demander ce que penserait Beckham à l’idée de se retrouver avec un quart-arrière productif, mais très atypique, comme Lamar Jackson.

Tom Brady ne rechignerait certainement pas à l’idée d’ajouter un autre receveur à sa collection chez les Buccaneers. Il n’a jamais eu peur des athlètes controversés comme Randy Moss et Antonio Brown.

Des clubs comme les Saints, Packers ou Bears seraient aussi sur bien des listes, mais à 30 ans, Beckham risque de rechercher une situation où il peut rapidement aspirer aux grands honneurs.

Une prédiction ? Puisque vous insistez, allons-y pour le côté glamour et les caméras omniprésentes autour des Cowboys. 

5 points à surveiller 

1. C’EST CHAUD, C’EST CHAUD !

Même si les attaques explosives des dernières années ne sont pas autant au rendez-vous que par le passé, la consolation est que les amateurs ont rarement eu droit à des matchs aussi serrés que cet automne. L’écart moyen lors des 10 premières semaines n’est que de 9,29 points. Il faut remonter aussi loin qu’en 1938, quand l’écart était de 9,13 points par match, pour revoir quelque chose de similaire.

2. COWBOYS CONTRE VIKINGS

Après les Bills dimanche dernier, les Vikings sont de nouveau impliqués dans l’un des matchs de la semaine, face aux Cowboys. Il faudra voir si leur ligne offensive tiendra le coup. Les Cowboys revendiquent 35 sacs du quart, un sommet dans la ligue. Ils sont en voie de récolter 66 sacs, ce qui serait le plus haut total depuis les Saints de 2000.

3. LA SÉQUENCE DES PATS

Les Patriots voguent sur une séquence de 13 victoires face aux Jets, qu’ils affrontent aujourd’hui. Il s’agit de la plus longue séquence actuelle de victoires d’une équipe face à une autre, à égalité avec les Chiefs, qui ont battu les Broncos à leurs 13 derniers matchs. Si les Jets devaient briser la séquence, ils monteraient au premier rang de la division Est, eux qui ont vaincu les Dolphins et les Bills cet automne.

4. TUEURS DE GÉANTS

Les Commanders se mesurent à l’équipe la plus faible au classement dans la NFL, les Texans. Voilà qui fera changement de leur dernière tâche face aux Eagles. Les Commanders ont d’ailleurs surpris les Eagles en leur infligeant un premier revers cette saison. Il est à noter qu’ils avaient fait le même coup aux Steelers en 2020, quand ces derniers montraient un dossier de 11-0. Donc, deux des trois derniers clubs invaincus ont été abattus par Washington.

5. L’EFFET MEXICO !

Demain soir, les 49ers et les Cardinals seront en action à Mexico. C’est la première fois depuis 2019 que la NFL se déplace au Mexique et la cinquième fois au total en saison régulière. Sachez que les deux dernières équipes à avoir gagné leur match au Stade Azteca ont bénéficié de ce passage en terre mexicaine pour ensuite se rendre jusqu’au Super Bowl. Les Chiefs de 2019 et les Patriots de 2017 ont, en effet, été jusqu’au match ultime. Viva México !





Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *